fbpx

Notre blog

Départ à la retraite : dois-je conserver ou résilier ma mutuelle santé ?

Le départ à la retraite constitue un évènement majeur dans la vie de tout travailleur. Même s’il est souvent très attendu et planifié de longue date, il s’agit du moment auquel on se pose beaucoup de questions. Parmi celles-ci, on retrouve la nécessité de converser ou de résilier sa mutuelle santé. Quel est donc le choix le plus avantageux pour vous ? Quels sont les paramètres à prendre en compte pour résilier ou conserver sa mutuelle santé ?

Départ à la retraite et portabilité de la mutuelle santé : ce que dit la loi

Tout employeur a l’obligation depuis l’entrée en vigueur de la loi ANI (Accord National Interprofessionnel) de souscrire à une mutuelle santé collective pour ses salariés. La portabilité de la mutuelle santé est la possibilité pour le salarié qui quitte l’entreprise de continuer à bénéficier de cette mutuelle collective souscrite par son employeur. Déjà prévue en 1989 par la loi Evin, la portabilité de la mutuelle santé est réaffirmée en janvier 2016 par la loi ANI.

Quelle est la démarche pour conserver sa mutuelle santé d’entreprise après la retraite ?

Vous devez adresser une lettre recommandée avec accusé de réception à l’assureur dans un délai de 6 mois à partir de la date de votre départ à la retraite. Ce dernier aura alors l’obligation d’accepter la prolongation. Si rien n’est fait dans ce délai par le salarié pour lui notifier son intention de maintenir le contrat de complémentaire santé, il peut résilier sa mutuelle automatiquement à la fin du délai.

Il faut ajouter que c’est à l’employeur qu’il revient en premier essor de signaler le départ de son employé à l’assureur collectif. Celui-ci est tenu alors de proposer au salarié dans les 2 mois qui suivent l’arrêt d’activité un maintien de sa couverture santé.

Conserver sa mutuelle santé après sa retraite : quelles implications ?

En prenant la décision de conserver sa mutuelle santé, le nouveau retraité devra faire face aux implications. Une fois que vous avez fait part de votre intention à votre assureur, vous devez désormais payer la totalité des cotisations de votre propre porche. Il ne peut d’ailleurs en être autrement puisque le contrat qui vous liait à votre employeur et qui l’obligeait à prendre en charge la moitié de la cotisation est déjà à terme. Il ne s’agit donc plus d’un contrat de mutuelle santé collectif, mais bien sûr individuel.

Le maintien des droits après le départ à la retraite

Cela possède cependant un côté rassurant puisque vous bénéficiez des mêmes garanties que vous aviez lors de votre départ à la retraite. Mais ce maintien des droits n’est pas toujours suffisant. Compte tenu des besoins en couverture spécifiques inhérents à votre état de santé de senior, il peut se révéler moins intéressant. Il n’est en effet pas possible de faire évoluer le contrat en y ajoutant d’autres risques. Vous pouvez toutefois vous réjouir en ce qui concerne votre budget.

Une augmentation de la cotisation limitée depuis 2017

Depuis 2017, une modification a été apportée à la loi ANI. Elle limite à 50 % l’augmentation de la cotisation par rapport aux montants globaux payés avant le départ à la retraite. Ce plafond est imposé sur les trois premières années après le départ du salarié. Par ailleurs, l’augmentation s’effectue de façon progressive. Elle ne se fait pas la première année et est plafonnée à 25 % et à 50 % respectivement la deuxième et la troisième année. Après cette dernière année, l’assureur pourra imposer son propos tarif.

Travailleur indépendant : conserver sa mutuelle santé TNS ?

Les travailleurs non-salariés (TNS) bénéficient d’un avantage majeur par rapport aux salariés. Lorsqu’ils sont encore en activité, la loi Madelin les autorise à déduire leur cotisation dont ils doivent s’acquitter dans le cadre de leur mutuelle santé du revenu pouvant être imposé. Cette faveur n’est malheureusement plus valable dès que vous cessez d’exercer votre activité.

Cependant, vous avez toujours la possibilité de conserver votre complémentaire santé. Selon l’organisme assureur avec lequel vous collaborez, vous avez même la possibilité de le faire évoluer pour l’adapter à vos besoins et à votre budget. Il faut cependant bien garder à l’esprit que vous ne bénéficiez plus de la loi Madelin et que vous devez mettre la main à la poche pour régler l’intégralité de la facture de votre commission.

S’il faut désormais payer la totalité de sa cotisation à un moment ou à un autre (indépendamment de votre statut de salarié ou de travailleurs indépendants), il vaut mieux choisir un contrat adapté à vos besoins : une mutuelle santé senior.

Opter pour une mutuelle santé senior : ce qu’il faut savoir

Lorsque vous optez pour la résiliation de votre contrat de mutuelle santé d’entreprise à votre départ, il est conseillé de vous tourner vers une mutuelle santé senior. Cette formule proposée par les organismes assureurs offre des garanties santé adaptées aux personnes de plus de 55 ou 60 ans. Mais avant de vous lancer dans la quête d’un tel complémentaire santé, vous devez vous poser un certain nombre de questions. Le temps faisant inéluctablement son œuvre sur votre corps, vos besoins en couverture ont sans doute évolué. Parallèlement, les dépenses que vous engagez dans vos soins ont aussi grimpé d’un cran et vous devez en tenir compte.

Votre départ à la retraite reste le moment idéal pour faire le bilan. Vous devez prendre un nouveau départ avec un contrat de mutuelle santé individuelle qui vous correspond. Commencez donc par vous demander quels sont vos nouveaux besoins. Quels pôles santé faut-il considérer en priorité avec votre état de santé actuel (audition, optique, soins de ville, etc.) ? Après la vie en entreprise, vos revenus ne sont certainement plus les mêmes. Vous devez également en tenir compte pour évaluer vos cotisations. Quel est le montant maximal que vous serez prêt à allouer à votre couverture santé ? Enfin, vous devez prendre en compte l’étendue de la couverture de votre mutuelle santé senior. Qui sont ceux qui sont couverts ? Avec la réponse à toutes ces interrogations, vous serez en mesure d’opérer le choix idéal en ce qui concerne votre complémentaire santé senior.

Prendre la décision de passer à une mutuelle santé senior dans le bon délai

Votre nouvel organisme assureur peut appliquer un délai de carence sur certaines dépenses comme celles liées à une hospitalisation par exemple. Il s’agit d’une période en début de contrat au cours de laquelle la garantie n’entre pas en application. Ce délai d’attente n’est pas prévu par le Code de la mutualité. Chaque mutuelle le fixe donc en tenant compte de ses propres critères. Elle varie en fonction du complémentaire santé entre un et six mois généralement. Cela peut se révéler incompréhensible si vous avez des soins urgents à suivre. Ce temps de latence peut être encore plus difficile à comprendre lorsqu’on considère que vous aurez durant cette période à vous acquitter régulièrement de vos cotisations. Cependant, vous devez prendre en compte que votre mutuelle santé souhaite juste s’assurer de ne pas devoir payer pour des frais qui sont déjà prévus avant la signature.

En prenant en considération les imprévus liés à son état de santé de senior, il est important pour le salarié de résilier sa mutuelle et de choisir au plus tôt votre mutuelle santé senior. Il faut remarquer cependant que toutes les mutuelles n’imposent pas de délai de carence. Vous pouvez donc choisir un complémentaire santé sans carence si vous sentez le besoin de voir vos dépenses couvertes juste après la signature du contrat.

À lire également

15/06/2020

La résiliation infra-annuelle pour les complémentaires santé sera applicable en 2020

01/04/2019

Du nouveau au 1er avril pour vos remboursements santé

15/09/2020

Adhérer à la mutuelle de mon entreprise est-il obligatoire ?